Ahmadou Kourouma, un guerrier intemporel


Mes chers “Bibliovores”
Depuis le lancement de ce site, nous avons plusieurs fois parlé du célèbre auteur ivoirien Ahmadou Kourouma (cliquez sur son nom pour retrouver les publications qui lui sont dédiées). Comme vous l’aurez certainement constaté, je parle peu ou prou des auteurs des livres dont je fais la revue. L’occasion faisant le larron, j’ai décidé de vous en dire plus aujourd’hui et nous commencerons par Mr. Kourouma.

D’origine ivoirienne, il naît en 1927 dans un village nomme Boundiali au Nord du pays. Il est issu de la valeureuse tribu Malinké présente aussi au Mali ou au Sénégal entre autres, son nom se traduisant par “guerrier’.
Guerrier, il le sera effectivement au cours de sa longue vie. Tout d’abord “guerrier armé” en tant que tirailleur pour l’armée française en Indochine de 1950 a 1954. Il sera ensuite un guerrier du logos (la parole) de par ses prises de position politique.

En effet, fraîchement diplômé en mathématiques et actuariat, il rentre dans sa Côte d’ivoire indépendante, en 1960 pour participer à l’édification de la nouvelle république. En désaccord avec le président en exercice Mr. Félix Houphouët Boigny, il devra rapidement prendre le chemin de l’exil après avoir séjourné quelques temps en prison. Cet exil durera 30 ans soit jusqu’au décès du Vieux en 1994.

Son engagement politique et son esprit guerrier laisseront une empreinte certaine à son écriture. Ainsi son premier roman “Le soleil des indépendances” publié en 1968 est un brûloir dirigé contre les gouvernements post-indépendances des républiques africaines (revue à lire en Juin sur la Biblio). Son livre suivant (Monnè, Outrages et défis) attendra vingt ans. En 1998, il publie un brûloir de plus, satire politique de la vie du défunt président togolais Gnassimbé Eyadema. Le livre se nomme “En Attendant le vote des Bêtes sauvages“. Viendront ensuite le génialissime “Allah n’est pas Obligé” (2000) ainsi que sa suite publiée à titre posthume “Quand on refuse, on dit non” (2004), quelques temps après sa mort en Décembre 2003.

J’ai toujours été admirative de l’homme tout autant que de l’écrivain. Ainsi, nombreux sont les écrivains africains qui après avoir dénoncé les abus des républiques post-coloniales, ont fini par devenir des membres établis du système. Ahmadou Kourouma a toujours dit non, au point de vivre en exil 30 ans. Son œuvre est à l’image de ses combats: vive, véridique, et volontairement résistante. Il décrit l’Afrique sans faux-semblants tout en lui gardant toute sa beauté. Chez lui, point d’afro-pessimisme mais plutôt une critique qui se veut constructive et visionnaire.

Molière en son temps avait compris que le rire est le remède de tous les maux et que la dérision était parfois meilleure pour la critique du genre humain car elle s’accompagne toujours du rire. Ahmadou Kourouma se faisait lui aussi le chantre de cette vision. Par son écriture, il souhaitait attirer notre attention. Par ses livres, il nous informait, nous décrivait l’Afrique et ses maux. Par son style, il se posait aussi en fier africain, utilisant comme une constante le rire et les proverbes pour faire passer ses messages.

C’est incontestablement l’un de mes auteurs préférés et les nombreux prix qui ont accompagné ses œuvres, sont la reconnaissance de son génie. Ils me permettent de légitimer mon amour pour lui. Ahmadou Kourouma nous a quitté  mais son étoile brille encore bien haut. Je vous invite de ce pas, à découvrir ce guerrier intemporel!

XoXo

AKS♥

 

 

 

Posted from WordPress for BlackBerry.

5 responses to “Ahmadou Kourouma, un guerrier intemporel

  1. Pingback: En Attendant le vote des bêtes sauvages- Ahmadou Kourouma | La Bibliothèque qui ne brûle Pas·

  2. Anne, la raison principale pour laquelle j’aime autant ton blog est que ça me permettre de découvrir des ecrivains Africains que je n’aurait jamais connaitre sans tes revue, et me donne aussi l’opportunite d’utiliser mon francais ! Merci beaucoup. J’irai a la recherche des ecritures de Mr. Kourouma.

    PW

    Like

    • Merci Beaucoup Madame. Tu peux d’ores et déjà lire deux revues d’Ahmadou Kourouma sur le blog (Allah N’est Pas Oblige et En Attendant Le Vote des Bêtes Sauvages). Je pense que d’ici quelques mois j’aurai l’occasion de présenter l’ensemble de son oeuvre.
      Je suis heureuse de te permettre des découvertes car c’est exactement l’objectif du site.
      Si tu es aux États-Unis, tu peux te faire plaisir sur Amazon.

      Like

Discussing is more fun

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s